L'INFO CONTINUE SUR
Alliance des Forces Démocratiques du Congo
En Ligne le 26-10-2019 : SOUTIEN A MODESTE BAHATI : LES FEMMES DE L’AFDC-A ASSIÈGENT LE PARQUET PRES LA COUR DE CASSATION       En Ligne le 26-10-2019 : REGROUPEMENT POLITIQUE AFDC-A : LES DÉPUTÉS ET SÉNATEURS DÉBAUCHÉS BIENTÔT INVALIDÉS       En Ligne le 26-10-2019 : LA BASE DE L'AFDC-A EN SIT-IN AU PALAIS DU PEUPLE POUR DÉNONCER L'INJUSTICE.       En Ligne le 26-10-2019 : POUR HAUTE TRAHISON, L'ANCIEN SG PATRICK DJANGA ET COMPAGNIE EXCLUS DE L'AFDC.       En Ligne le 10-10-2019 : FACE A L'INJUSTICE DONT ILS SONT VICTIMES, BAHATI LUKWEBO ET L'AFDC-A VONT BIENTÔT SAISIR LES INSTANCES INTERNATIONALES.       En Ligne le 5-10-2019 : DEDOUBLEMENT DE L'AFDC-A, LE VPM DE L'INTÉRIEUR PROMET DE BARRER LA ROUTE AUX DISSIDENTS.       En Ligne le : LE SG AFDC PLACIDE MUTABUNGA REDYNAMISE LES ACTIVITES DE L'AFDC-A A TSHIKAPA AU KASAI       En Ligne le 1-10-2019 : DÉCRISPATION POLITIQUE : UNE FORTE DÉLÉGATION DE L'AFDC-A CHEZ OLENGA NKOY       En Ligne le 30-09-2019 : LE NOUVEAU SG DE L'AFDC ET SES ADJOINTS ONT ÉTÉ PRÉSENTES A LA BASE DE LA FÉDÉRATION DE MONT AMBA       En Ligne le 24-07-2019 : CANDIDATURE SENAT: « JE SUIS LE CANDIDAT DU CHANGEMENT » MODESTE BAHATI LUKWEBO       En Ligne le 24-07-2019 : BAHATI PORTE PLAINTE CONTRE NEHEMIE MWILANYA !       En Ligne le 17-07-2019 : AU COURS D'UN POINT DE PRESSE, L'AM DE L'AFDC-A, LE SENATEUR MODESTE BAHATI LUKWEBO A ANNONCE L'AUTONOMIE POLITIQUE DE L'AFDC-A       En Ligne le 12-07-2019 : RDC : LA CONFERENCE DES PRESIDENTS DE L'AFDC-A PREND ACTE DE LA SUSPENSION DE BAHATI ET ANNONCE SON AUTONOMIE TOTALE (DECLARATION)       En Ligne le 12-07-2019 : PRESIDENCE DU SENAT : LE REGROUPEMENT AFDC-A INVESTIT MODESTE BAHATI COMME SON CANDIDAT       En Ligne le 30-05-2019 : ENJEUX ET DÉFIS DE LA RDC FACE AU COMMERCE INTERNATIONAL, BAHATI ET BYERAGI SIGNENT UN LIVRE, KAMERHE SALUE LA COMPLICITE DE DEUX AUTEURS ET CRAQUE POUR BAHATI…      

AU COURS D'UN POINT DE PRESSE, L'AM DE L'AFDC-A, LE SENATEUR MODESTE BAHATI LUKWEBO A ANNONCE L'AUTONOMIE POLITIQUE DE L'AFDC-A

C’est un Modeste Bahati Lukwebo très offensif et sûr de lui que les médias ont découvert hier, mardi 16 juillet 2019, au Palais du peuple où il a tenu une méga conférence de presse. Devant un parterre des journalistes, le président et autorité morale de l’AFDC-A a éventré le boa sur les sujets d’actualité qui touchent son regroupement politique.

Il a accusé le Front Commun pour le Congo (FCC) d’être derrière la fronde qui se crée dans l’AFDC-A en procédant par « des méthodes staliniennes » pour débaucher ses cadres. Bahati n’a pas non plus mis des gans quand il évoque le cas « Steve Mbikayi » ou encore la débauchée de l’AFDC « Néné Ilunga ». Quant à l’avenir politique de son regroupement, il affirme que ce dernier est devenu autonome et reste dans la majorité parlementaire. Il a également appelé le Premier ministre à identifier une nouvelle majorité en tenant compte de la nouvelle donne politique.

“En date du 15 juillet 2019, la Conférence des Chefs des Regroupements du Front Commun pour le Congo a suspendu pour une durée indéterminée et sans une demande d’explication, son représentant à ladite Conférence, l’Honorable Sénateur Modeste Bahati Lukwebo, après qu’il ait dénoncé pour la énième fois la violation de la Charte du FCC quant au respect des critères de poids politique et de concertation préalable dans la répartition des responsabilités.”, rappelle Bahati Lukwebo dans sa déclaration aux médias.

Le chef de file de l’Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) a quasiment distribué des coups à ses détracteurs politiques. Il commence par dénoncer « l’injustice, la méchanceté, la haine, l’égoïsme à outrance, le chantage médiatique, la jalousie, les intrigues et les règlements de compte sont devenus le mode de gestion de cette plateforme politique [FCC, Ndlr] ».

Bahati circonscrit la pomme de discorde entre son regroupement et le FCC tout en fustigeant cette forme d’injustice qui caractérise la plateforme de l’ex-président Joseph Kabila. « Il est inconcevable qu’un regroupement comme l’AFDC-A, deuxième force politique du pays, qui apporte au FCC 145 élus (44 députés nationaux, 70 députés provinciaux, 2 gouverneurs de province Kasai central et Sud Kivu, 7 vices gouverneurs Tshopo, Tshuapa, Tanganyika, Equateur, Maniema, Kasai et Kasai central, 13 sénateurs et des membres des bureaux des assemblées provinciales ; soit privé de la direction d’une institution au profit d’un indépendant qui vient seul et dont la candidature n’a fait l’objet d’aucun débat. », fulmine-t-il.

Face à la dissidence qui s’est créée dans l’AFDC-A, Modeste Bahati ne ménage personne. Il dénonce les « méthodes staliniennes » visant à intimider et débaucher ses cadres. Face aux pressions que les élus et cadres de l’AFDC-A subissent, Bahati les rassure : « Nous demandons à nos gouverneurs et vice-gouverneurs, nos députés, nos sénateurs, nos membres des bureaux des assemblées provinciales, nos ministres provinciaux de s’opposer à la dictature et aux intimidations ». Il leur a demandé de rester « sereins » et de ne pas craindre pour leur vie. « Rien ne leur arrivera tant que les donneurs d’ordre n’ont ni légitimité ni légalité », tempête encore l’autorité morale de l’AFDC-A.

Mbikayi, l’insolvable !

L’aile dissidente qui est notamment alimentée par le député Steve Mbikayi qui s’est tapé le poste de vice-président de leur AFDC-A alors qu’il n’avait aucune fonction dans la conférence des présidents. Bahati Lukwebo ne l’a pas loupé dans son offensive. L’AFDC-A, fort de son nombre de candidats députés nationaux et provinciaux (1.212) et de 32 partis politiques membres,« remercie l’Autorité morale du FCC pour l’appui de 650 dollars américains déboursés pour ses candidats », persifle l’ex-ministre d’Etat au Plan. Le reste, poursuit-il, a été payé par nous-mêmes pour tous les candidats et pour tous les chefs des partis politiques y compris l’Honorable Steve Mbikayi qui n’a jamais cotisé au Regroupement mais pour lequel nous avons payé la caution ainsi que celle de tous les candidats proposés par son parti (Parti Travailliste) en sus de l’appui de 5.000 dollars à sa campagne électorale alors qu’il était ministre en fonction, cogne Modeste Bahati.

« Tous les candidats ont également reçu un appui financier à leurs campagnes de notre part. », révèle-t-il.

Néné Nkulu n’a pas qualité !

Modeste Bahati a également lancé son offensive en direction de son ex-présidentr du groupe parlementaire AFDC-A, la députée Néné Nkulu Ilunga. Il a critiqué le communiqué émis par cette dissidente en indiquant qu’elle n’a pas qualité d’engager le regroupement. « Elle ignore les dispositions statutaire et règlementaire de notre regroupement. Elle n’a pas qualité pour représenter l’AFDC-A », tranche Bahati au cours de cette conférence de presse au Sénat. Avant de lâcher ceci : « Son communiqué n’a ni logo, ni cachet, ni numéro de téléphone. Il n’y a pas non plus d’adresse sociale, ni numéro d’enregistrement de son regroupement auprès du ministère de l’Intérieur ». Il constate que « … l’honorable Ilunga Nkulu Néné ignore totalement les dispositions statutaires et réglementaires de notre regroupement politique AFDC-A, car n’ayant pas qualité pour engager ni représenter celui-ci. Pour son information et conformément au Protocole d’Accord précité, le Président National et Autorité Morale de l’AFDC-A est le seul habilité à engager le Regroupement auprès des tiers suivant Mandat lui confié par la Conférence des Présidents des Partis et Personnalités Politiques. » La députée Ilunga Nkulu Néné n’est pas membre de cette Conférence, insiste Bahati. A ce titre, poursuit-il, elle ne peut se prévaloir des prérogatives de cet organe à moins qu’elle l’ait fait par ignorance.

Par ailleurs, Bahati a également rappelé que « le mandat des députés ou des sénateurs exercés par les dissidents est un mandat du Regroupement et non des individus et encore moins du FCC ».Ce qui revient à dire que les dissidents, s’ils s’entêtent, perdront leurs mandats. Puisque n’étant pas élus du FCC mais plutôt de l’AFDC-A.

L’AFDC-A reste dans la majorité…

Il n’y a donc aucun doute sur sa position. Modeste Bahati et l’AFDC-A restent donc dans la majorité présidentielle. A cet effet,il demandeau Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba d’accélérer les consultations dans le but de former le gouvernement. Et cela, en tenant compte de la nouvelle majorité. A savoir le CACH du président Félix Tshisekedi, le FCC de l’ex-président Joseph Kabila et l’AFDC-A de Modeste Bahati Lukwebo. Quant à la question de savoir comment cela va se faire, ce professeur d’Economie n’y va pas par quatre chemins. « Les calculs sont simples ! Le quota de l’AFDC-A sera juste calculé. Ça ne fera même pas une minute », déclare Bahati déclenchant une salve d’applaudissement dans la salle.

Bahati a réaffirmé que l’AFDC-A, constitue désormais un groupe politique autonome et à part. Se libérant ainsi du joug du FCC.

Autres Infos

SOUTIEN A MODESTE BAHATI : LES FEMMES DE L’AFDC- ...
- En ligne le 26-10-2019

Lire >

REGROUPEMENT POLITIQUE AFDC-A : LES DÉPUTÉS ET S ...
- En ligne le 26-10-2019

Lire >

LA BASE DE L'AFDC-A EN SIT-IN AU PALAIS DU PEUPLE ...
- En ligne le 26-10-2019

Lire >

POUR HAUTE TRAHISON, L'ANCIEN SG PATRICK DJANGA ET ...
- En ligne le 26-10-2019

Lire >

FACE A L'INJUSTICE DONT ILS SONT VICTIMES, BAHATI ...
- En ligne le 10-10-2019

Lire >

DEDOUBLEMENT DE L'AFDC-A, LE VPM DE L'INTÉRIEUR ...
- En ligne le 05-10-2019

Lire >

LE SG AFDC PLACIDE MUTABUNGA REDYNAMISE LES ACTIVI ...
- En ligne le 06-12-2019

Lire >

DÉCRISPATION POLITIQUE : UNE FORTE DÉLÉGATION D ...
- En ligne le 01-10-2019

Lire >

LE NOUVEAU SG DE L'AFDC ET SES ADJOINTS ONT ÉTÉ ...
- En ligne le 30-09-2019

Lire >

 

© 2016 AFDC. All Rights Reserved - mail