L'INFO CONTINUE SUR
Alliance des Forces Démocratiques du Congo
En Ligne le 01-12-2020 : 3E CONGRES DE L’AFDC: MODESTE BAHATI BAT LE RAPPEL DES TROUPES       En Ligne le 22-10-2020 : LORS DES SON RECENT SEJOUR DANS L'EST, BAHATI LUKWEBO ACCUEILLI COMME UN ROIS       En Ligne le 02-10-2020 : A la matinée politique de l’AFDC-A du samedi 26 septembre, Modeste Bahati Lukwebo vide son sac.       En Ligne le 19-06-2020 : COMMUNIQUE OFFICIEL       En Ligne le 29-05-2020 : DECLARATION       En Ligne le 19-05-2020 : Débâcle des élections de décembre 2018 : l’AFDC-A ouvre la boîte à pandore !       En Ligne le 26-10-2019 : SOUTIEN A MODESTE BAHATI : LES FEMMES DE L’AFDC-A ASSIÈGENT LE PARQUET PRES LA COUR DE CASSATION       En Ligne le 26-10-2019 : REGROUPEMENT POLITIQUE AFDC-A : LES DÉPUTÉS ET SÉNATEURS DÉBAUCHÉS BIENTÔT INVALIDÉS       En Ligne le 26-10-2019 : LA BASE DE L'AFDC-A EN SIT-IN AU PALAIS DU PEUPLE POUR DÉNONCER L'INJUSTICE.       En Ligne le 26-10-2019 : POUR HAUTE TRAHISON, L'ANCIEN SG PATRICK DJANGA ET COMPAGNIE EXCLUS DE L'AFDC.       En Ligne le 10-10-2019 : FACE A L'INJUSTICE DONT ILS SONT VICTIMES, BAHATI LUKWEBO ET L'AFDC-A VONT BIENTÔT SAISIR LES INSTANCES INTERNATIONALES.       En Ligne le 5-10-2019 : DEDOUBLEMENT DE L'AFDC-A, LE VPM DE L'INTÉRIEUR PROMET DE BARRER LA ROUTE AUX DISSIDENTS.       En Ligne le : LE SG AFDC PLACIDE MUTABUNGA REDYNAMISE LES ACTIVITES DE L'AFDC-A A TSHIKAPA AU KASAI       En Ligne le 1-10-2019 : DÉCRISPATION POLITIQUE : UNE FORTE DÉLÉGATION DE L'AFDC-A CHEZ OLENGA NKOY       En Ligne le 30-09-2019 : LE NOUVEAU SG DE L'AFDC ET SES ADJOINTS ONT ÉTÉ PRÉSENTES A LA BASE DE LA FÉDÉRATION DE MONT AMBA      


A la matinée politique de l’AFDC-A du samedi 26 septembre, Modeste Bahati Lukwebo vide son sac.

Samedi 26 septembre 2020, le regroupement politique que président le Sénateur Professeur Modeste Bahati Lukwebo, l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, AFDC-A, était en matinée politique à l’esplanade de la FIKIN, à Kinshasa. C’était un temps fort pour cette deuxième force politique du pays de prendre position sur les questions essentielles qui concernent l’État Congolais.



Dans sa visée, L’AFDC-A qui est membre de la majorité parlementaire a profité de cette activé immensément participative, pour affirmer son autonomie politique affirmée depuis sa désolidarisation avec le FCC mais également a affirmé son soutient au Président de la République, Chef de l’État, Félix Antoine TSHISEKEDI et son gouvernement.

Pour L’AFDC-A, aucun parti politique ne doit faire parti de la CENI et donc, que tous les membres de la CENI proviennent de ce que le Sénateur Professeur Modeste Bahati Lukwebo appelle «la vraie société civile qui n’est fabriquée de toute pièce» et à cet effet, l’AFDC-A demande à ce que dans cette institution chargée d’organiser les élections en RDC, qu’il y soit ténu compte de l’unité nationale, c’est-à-dire, l’existence de 26 membres qui représentent le 26 provinces, cela tenant compte du genre.

Modeste Bahati Lukwebo insiste sur le fait de voir à la CENI une forte représentation des femmes et des jeunes ainsi que des personne vivants avec handicap. Aujourd’hui, la nationalité congolaise étant une et exclusive, l’AFDC-A veut que cette question soit vidée totalement car, cette disposition ne permet pas l’épanouissement du peuple Congolais.

Toujours dans ses propositions des réformes, la deuxième force politique de la RDC préconise que l’élection des Gouverneurs des provinces et des sénateurs soit faite au suffrage universelle direct, pour que seul le peuple Congolais puisse se choisir ses gouvernants en provinces et ses représentants au sénat en toute démocratie. Concernant l’élection présidentielle, l’AFDC-A plaide que cette dernière puisse revenir à deux tours, comme elle l’a été en 2006. l’AFDC-A rejette également toute idée de vouloir ramener l’élection présidentielle au suffrage universel indirect, c’est-à-dire, au second degré où certains réfléchissent qu’il faudrait que ça soit les députés nationaux et les sénateurs qui élisent le Président de la République. Dans sa quête, l’AFDC-A veut que tout le pouvoir revienne au peuple Congolais qui est son tenant en démocratie.

Le pays étant envahit surtout dans ses parties Est et Sud, en ce qui concerne la sécurité et la paix, la proposition de l’AFDC-A est celle de créer des Barzas communautaires pour permettre au communautés de mener des échanges au niveau des provinces et ainsi combattre le tribalisme qui, pour Modeste Bahati Lukwebo, monte en flèche, mettant la nation Congolaise en danger, ce que son regroupement politique condamne de toute force d’où qu’il provienne.

Tout en encourageant le Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI et son gouvernement pour la gratuité de l’enseignement primaire dont il rend effective, les luttes contre le Coronavirus et la corruption, l’AFDC-A demande à ce que des efforts soient renforcés pour satisfaire le besoin de la population Congolaise qui attend le vrai changement et un État de droit qui fait qu’aujourd’hui, dit le Sénateur Professeur Modeste Bahati Lukwebo, l’AFDC-A s’attend à être réhabilitée pour recouvrir tous ses droits parce qu’il ne reste plus rien dans le dossier qui l’engage avec sa dissidence, ni sur le plan judiciaire, ni sur le plan administratif.

l’Autorité Morale de l’AFDC-A a profité de cette occasion pour interdire à tout ceux qui parlent au nom de l’AFDC-A sans pourtant en avoir droit légalement de s’abstenir si non se verront être interpellés par les services de sécurité compétents avant de demander à tout les «égarés» de regagner l’AFDC-A avant cette mesure légale à leur égard.

Pour que le Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI trouver des réponses problèmes de la population Congolaise notamment à cette crise persistante qui envoie les gouvernants, l’opposition et les gouvernés dans la rue, Modeste Bahati Lukwebo lui demande de procéder à une consultation au sein de la société civile et la classe politique qui composent les forces vives de la Nation et ainsi avoir un bon Chaima de stabilité du pays. Cette matinée politique de l’AFDC-A a donc vidé toutes les questions qui font sujets d’actualités ces derniers temps dans plusieurs salons politiques et dans le milieu de la population Congolaise qui attend retrouver son intérêt dans l’action des politiques. Réaction